Actualités Réalisation

Un alphabet magnétique en bois Par Amber Bailey

Si les magnats de nos portes de frigos ont été remisés au grenier, je reste (un peu) nostalgique de ces alphabets que les enfants de la fin du siècle dernier passaient à réarranger pendant des heures pour former des mots ou simplement pour le plaisir de jouer. Si la vue magnétique en plastique me renvoie avec un certain plaisir à mes jeunes années, je reconnais que le plastique n’est pas très heureux à contempler. En revanche, avec des lettres en bois, tout cela semble devenir bien plus présentable, voire cela peut même faire un joli cadeau.

Matériel Requis

  • Une sélection de morceaux de bois en fonction de vos goûts d’environ 4mm d’épaisseur. Chaque lettre faisant une trentaine de millimètres de côté au maximum, c’est le bon moment pour aller piocher dans la caisse des chutes de bois..
  • Une scie à chantourner ou du type que vous préférez
  • Une photocopie de la feuille de modèle à l’échelle 1.
  • Une feuille de papier carbone
  • Une perceuse à colonne
  • Des limes de bijoutier
  • Des feuilles abrasives
  • Un vernis et une brosse (ou tout autre produit de finition en fonction de vos préférences)
  • Un rouleau ou feuille d’aimants autocollants

NP : les rouleaux et les feuilles d’aimants autocollants sont en vente de les magasins de fournitures de bureaux et de loisirs créatifs ainsi que sur internet

Préparation

1) Étant donné que les magnets sont assez petits, le projet peut rapidement devenir un travail très méticuleux. Aussi, pour limiter les problèmes, je vous recommande de passer toutes vos chutes de bois à la même épaisseur. N’oubliez pas que le bois brut est toujours plus clair avant finition. Pour voir le résultat final, n’hésitez pas à mouiller la surface de votre bois pour avoir une idée du rendu après finition.

Transfert

2) Si vous voulez jouer la fantaisie, vous pouvez augmenter ou diminuer l’échelle du gabarit de lettrage et faire différentes tailles de lettres. Pour transférer les motifs sur le bois, placez une feuille de carbone avec la face carbone contre le bois puis placez votre feuille de gabarit par-dessus et bloquez le tout à l’aide de ruban adhésif pour éviter que les feuilles ne glissent pendant le transfert. Tracez dessus les motifs avec un stylo bille. Vous devez découvrir des lettres bien formées sur la surface du bois quand vous retirez les feuilles.

3) Essayez de garder, autant que possible, le fil du bois dans la même direction entre les différentes lettres pour donner une certaine uniformité à votre projet.

4) Il est préférable de laisser un peu d’espace entre les lettres, même si ce projet a pour but de ne pas utiliser trop de matière pour sa réalisation.

Trous d’amorce

5) La majorité des lettres peut être découpée directement. Toutefois, il y en a quelques- unes qui nécessitent de percer un trou d’amorce afin de pouvoir en découper les parties centrales. Essayez de garder la mèche de perçage aussi droite que possible et bloquez votre morceau de bois pour éviter qu’il ne tourne avec la mèche.

Découpe

6) Bien qu’il s’agisse d’un projet de chantournage, il est aussi possible d’utiliser un bocfil de bijoutier. Les scies à chantourner sont très pratiques pour ce genre de projets mais faites bien attention aux tailles de vos lames car les courbes de découpe sont très resserrées. Les lames que j’avais en ma possession étaient donc malheureusement légèrement trop larges pour pouvoir travailler agréablement et j’ai préféré  étant donné la finesse des pièces à travailler passer en remplacement sur un chevalet de marqueterie et une scie bocfil. Le chevalet de marqueterie n’est jamais qu’une planche de bois dans laquelle on a pratiqué une rainure centrale et que l’on bloque dans une presse ou un étau. Quel que soit le système choisi pour la découpe, vous devrez travailler progressivement en vous assurant que les morceaux de bois ne se relèvent pas et ne se brisent pas. Gardez autant que possible un rapport à angle droit entre la lame et le bois pour ne pas décentrer vos découpes.

7) Vous pouvez utiliser vos doigts comme des pinces de serrage en les plaçant de chaque côté de la lame, légèrement en retrait (n’oubliez pas les notions de sécurité tout de même).

8) Une fois que toutes les lettre ont été découpées, vous pouvez passer à l’étape finale.

Préparation et finition

9) À cause de la découpe à la scie, le bord des lettres présente des petites bavures dans la fibre du bois. Pour nettoyer tout cela, vous allez avoir besoin de quelques feuilles d’abrasif et des limes de précision qui vous permettront d’accéder aux endroits les plus délicats et les plus étroits. Les limes de bijoutier existent dans différents profils et dimensions, ce qui en fait des outils idéaux pour le nettoyage des zones dans lesquelles les feuilles d’abrasif ne peuvent pas aller. Une fois que toutes les arêtes ont été nettoyées, donnez un dernier coup de ponçage sur la surface des lettres avec un grain très fin avant de passer à la finition.

10) J’ai choisi d’appliquer un vernis hydrofuge très résistant à la brosse. Cela nécessite de faire la finition en plusieurs couches, la première sert à boucher les pores et les suivantes à obtenir le bon rendu de finition. Prenez une brosse que vous n’aurez pas peur de sacrifier ou prévoyez de rincer immédiatement au white-spirit après application. Ne prenez toutefois pas de brosse en premier prix car rien ne gâche autant une finition que des poils qui se détachent d’une brosse pour venir se coller à la surface de votre couche de vernis. N’oubliez pas de traiter et d’égrener y compris les côtés des lettres ; cela peut même valoir le coup de boucher les pores au dos des lettres.

Pose des aimants

11) Vous pouvez acheter des aimants autocollants destinés aux arts créatifs. Ils offrent l’avantage d’être incroyablement souples et pliables et peuvent être facilement découpés avec des ciseaux. L’adhésif double face qui les recouvre sur un côté permet de les mettre en place sitôt la forme découpée.

12) Mettez des aimants sur chaque section des lettres afin d’assurer une bonne force d’adhérence sur le support métallique ensuite. Votre alphabet en bois est maintenant prêt !

Lubrification de la lame

Gardez toujours un bâton de cire à proximité de votre scie à chantourner afin de pouvoir lubrifier la lame si celle-ci commence à accrocher dans le bois pendant la coupe.

Auteure : Amber Bailey

Quelques conseils : 

 

Danger et sécurité

  • La découpe à la scie à chantourner est un exercice qui demande de tenir ses doigts à proximité d’une lame. Attention à ne pas glisser ou déraper pendant l’usinage. N’hésitez pas à porter des gants adaptés selon les circonstances.
  • Ces lettres ne conviennent pas aux enfants de mois de 3 ans, il peut y avoir risque de suffocation en cas d’’ingestion.

Choix des essences bois

Le choix des essences pour ces magnets est uniquement un choix esthétique et donc une affaire de goût. N’hésitez pas à varier les teintes des essences de bois d’une lettre à l’autre, un peu à l’image de ce que les modèles en plastique faisaient avec toutes ces couleurs vives. Pour ce projet, j’ai choisi d’utiliser du merisier (Prunus avium), de l’acajou (Khaya ivorensis), et de l’érable (Acer campestre), ce qui ne devrait pas dénoter dans la plupart des cuisines au style traditionnel.

Perçage des découpes centrales

Les découpes centrales ont toutes la même forme et la même dimension. Ne vous laissez pas tenter à utiliser une mèche de perçage large pour nettoyer ces formes. Le fil du bois n’est que rarement régulier et certaines sections avec des différences de densité de grain risquent d’éclater ou de se briser sous la pression de la perceuse. Les trous d’amorces n’ont pas besoin d’être très larges, juste ce qu’il faut pour faire passer la lame de votre scie à chantourner. Essayez de les percer le plus au centre possible de la zone à découper, cela vous permettra de nettoyer plus facilement les éclats et autres arrachements. On peut voir sur la photo le résultat d’un perçage avec une mèche large en comparaison de celui d’un trou d’amorce.

Conseil de coupe

Commencez toujours par découper les formes centrales avant de passer aux contours extérieurs. Cela conserve une plus grande rigidité et une meilleure résistance à la pièce et vous permet de conserver une meilleure prise dessus, et donc de travailler plus en sécurité.

Cette réalisation est extraite de L’Atelier Bois n°212

À propos de l'auteur

Oriane L'atelier Bois

Laisser un commentaire