Technique Technique et Passion

À la découverte du WoodRat

Il est temps de reprendre les principes de base de fonctionnement du WoodRat et de découvrir qu’il s’agit bien plus que d’un simple gabarit à queues-d’aronde.

Si le WoodRat existe maintenant depuis un certain temps, il reste sujet à l’incompréhension et, souvent, la simple vue de l’outil fait fuir celui qui le découvre sans y avoir été un peu préparé. J’aimerais donc pouvoir ici lui rendre la justice qu’il mérite et démystifier son utilisation. J’ai acheté mon WoodRat WR900 il y a à peu près 18 ans, et je l’ai choisi car il permettait d’usiner précisément à l’endroit que vous vouliez usiner, sans restrictions ou contraintes en lien avec les gabarits et les guides utilisés. De plus, il n’est pas cantonné à l’usinage de queues-d’aronde ou de tenons et de mortaises comme d’autres gabarits bien connus sur le marché, comme on le verra plus tard. Le principe est simple, il ne s’agit ni plus ni moins que d’une table de défonceuse à fonctionnement vertical, et que l’on ne devrait simplement pas appeler « gabarit », car c’est bien plus que ça. En revanche, l’on est en droit de se poser les questions suivantes : comment ça marche, et est-ce que c’est bien utile ?

La fraiseuse d’établi

Fraiseuse d’établi classique

Pour celles et ceux qui ne connaissent pas les fraiseuses d’établi, il s’agit de façon assez simple d’une machine stationnaire qui ressemble à une perceuse à colonne massive mais bien plus précise et complexe.

Une fraiseuse nécessite généralement que la pièce de travail (en métal la plupart du temps) soit bloquée sur le plateau horizontal de forme allongée qui est actionné par des manivelles par rapport à une fraise en rotation montée à la perpendiculaire de la surface de la table.

La manivelle frontale excentrée assure généralement le déplacement vertical de la table tandis que la manivelle centrale assure, quant à elle, le déplacement d’avant en arrière de la table, et la manivelle latérale s’occupe de déplacer la table de gauche à droite et inversement, tandis que la fraise reste en position fixe pendant l’usinage. Ainsi, la fraiseuse peut opérer son usinage dans les trois dimensions. Il est possible d’utiliser des fraises avec des profils plus ou moins complexe en fonction des formes de découpe dont on a besoin.

Le WoodRat

Par comparaison, le WoodRat est composé d’un bâti central qui prend la forme d’une poutre en « I » en aluminium extrudé qui assure la rigidité de l’ensemble.
Ce bâti est fixé sur un taquet à la française fait maison qui est vissé dans le mur ou sur n’importe quelle surface verticale pouvant supporter la contrainte du système. Le bâti et tous les accessoires peuvent être retirés et rangés après utilisation si la place est un problème dans votre atelier.
Le WoodRat utilise une défonceuse classique qui se monte avec une fraise ou une mèche. La défonceuse est ensuite fixée sur une table de fraisage qui, à son tour, est bloquée sur la bâti et dans les deux glissières, la table étant boulonnée sur la partie supérieure de la base. La semelle rapportée de la défonceuse (et aussi la défonceuse) peut glisser d’avant en arrière grâce aux deux rails de guidage sur la table de fraisage. Il arrive parfois que les rails soient retirés pour des opérations spécifiques, par exemple quand on doit déplacer la fraise d’avant en arrière si celle-ci est montée à un autre angle que 90° par rapport à la base du WoodRat comme indiqué.

Une glissière en aluminium, présente sur la face avant de la base, peut être déplacée à gauche ou à droite à l’aide d’une manivelle située sur la partie supérieure de la base. Les glissières ont deux mors sur la face avant, qui servent à bloquer les éléments à l’aide deux cames de serrage par excentrique. Le mors fixe à l’extrémité gauche de la barre est aussi appelé « poste de copiage » tandis que le mors mobile central est appelé « poste de fraisage ». Chaque mors est doté de son propre serrage par excentrique. La pièce de travail est généralement bloquée sur sur le poste de fraisage.

Lorsque l’on effectue à une coupe de gauche/droite, l’utilisateur déplace la pièce de travail à gauche à droite sur la glissière du WoodRat à l’aide des poignées de façon à ce que ce soit la pièce de travail vienne au contact de la fraise. Lorsque l’on fait une coupe dans le sens avant/arrière, la pièce de travail et le mors ne bougent pas, et c’est la fraise qui est déplacée sur la pièce de travail soit à partir de l’arrière soit à partir de l’avant de la pièce. On peut observer une large ouverture sur la face avant supérieure du bâti qui forme une ouverture pour l’extraction des poussières. Un logement doit être creusé dans le taquet de fixation mural afin de pouvoir y raccorder un tube de plomberie en PVC ou un tuyau flexible. Cette zone de collecte des poussières n’a qu’un effet limité étant donné que, comme la plupart du temps, la fraise est à l’avant de la pièce de travail et la poussière aussi. Du coup, le raccord d’aspiration de la défonceuse est souvent plus efficace.

Le réglage de la profondeur de fraisage est réalisé avec le propre système de plongée de la défonceuse. Il est possible de rajouter un accessoire en option, c’est une barre de plongée qui permet d’effectuer la plongée de la fraise à une seule main vraiment facilement. Cet accessoire vaut vraiment le détour que ce soit sur le WoodRat, les tables de défonceuse et même en utilisation de défonceuse à main levée. Si vous achetez un nouveau WoodRat, il vous faudra percer la semelle pour adapter votre défonceuse dessus.

Postes de copiage et de fraisage

Poste de fraisage avec l’ouverture de l’aspiration

Le poste de copiage sert, comme son nom l’indique, de zone pour copier ou tracer à l’écart du poste de fraisage. Étant donné que que le mors du poste de copiage est fixé sur la même glissière que le mors du poste de fraisage, les deux mors se déplacent de la même façon quand la glissière est actionnée en conservant un espace fixe entre les deux. Ainsi, tout ce qui est aligné sur le poste de fraisage le sera aussi sur le poste de copiage, et inversement. Cela veut dire que si vous alignez une fraise sur la partie supérieure de votre pièce de travail au poste de fraisage, la position est automatiquement transférée au repère du poste de copiage sur la gauche du bâti. Le poste de copiage (à gauche du bâti) est donc utilisé pour repérer la position de la fraise sur la pièce de travail (au centre). Cela permet de visualiser simplement l’endroit où la fraise va usiner. Vous pouvez aussi utiliser une chute de bois ayant les mêmes dimensions que votre pièce de travail en guise de gabarit que vous viendrez bloquer dans votre poste de copiage. Le gabarit peut être fait en traçant les repères au crayon sur la tranche de la chute de bois, ou bien en usinant d’abord votre chute sur le poste de fraisage puis en le décalant sur le poste de copiage.

Transfert du contour de la fraise au niveau du poste de copiage (…) 

À propos de l'auteur

Redacteur Atelier Bois

Laisser un commentaire