Articles Technique

Technique intermédiaire – Comment tirer le meilleur parti de votre perceuse à colonne

© L’Atelier Bois / GMC Publications Ltd. / Alan Holtham
© L’Atelier Bois / GMC Publications Ltd. / Alan Holtham
Par admin

Alan Holtham vous explique comment améliorer les caractéristiques des perceuses à colonne, tout en augmentant leur précision.

© L’Atelier Bois / GMC Publications Ltd. / Alan Holtham

© L’Atelier Bois / GMC Publications Ltd. / Alan Holtham

Dans le travail du bois, nous n’avons pas besoin du même niveau de précision que dans celui du métal, domaine privilégié d’une perceuse à colonne. Il reste néanmoins vrai qu’elle doit être tout aussi parfaitement réglée… et précise.

La manière la plus rapide de le vérifier consiste à descendre la broche au maximum et à faire bouger le mandrin latéralement, de façon à mettre en évidence un éventuel jeu (photo 1). Si les roulements sont en bon état, on ne doit pas sentir le moindre jeu, même lorsque la broche est complètement descendue.

La broche est le cœur de la machine. Le moindre problème à ce niveau la rend inutilisable. Si vous ne me croyez pas, essayez donc de percer un trou précis de 50 mm de diamètre avec une broche qui a du jeu ! Vous comprendrez alors ce que je veux dire !

Ne confondez pas le jeu au niveau des roulements avec celui qui peut exister sur les cannelures d’entraînement de la broche. Pour le détecter, prenez à pleine main la poulie qui se trouve au-dessus de la broche et faites-la tourner dans un sens, puis dans l’autre, par petites secousses ; vous devez alors sentir de petits chocs métalliques. Ce phénomène, normal, est dû au système d’entraînement (montée et descente) de la broche.

Ces cannelures, usinées dans la broche et dans la poulie, permettent de transférer le mouvement de l’une à l’autre. Il y a donc nécessairement un peu de jeu. Graissez ce mécanisme de temps à autre pour qu’il tourne rond et en silence (photo 2).

© L’Atelier Bois / GMC Publications Ltd. / Alan Holtham

© L’Atelier Bois / GMC Publications Ltd. / Alan Holtham

Vérification de l’équerrage

Vérifiez aussi l’équerrage de la mèche et de la table de la machine. Faites un test rapide avec une équerre en plaçant un morceau de fer rond dans le mandrin (photo 3). Pour vérifier cet équerrage dans tous les plans, il suffit de plier une tige métallique rigide (photo 4) et de la monter dans le mandrin – personnellement, j’utilise un tournevis métallique coudé. Remontez ensuite la table juste en dessous de l’extrémité de cette tige, puis faites tourner le mandrin à la main et vérifiez si l’espace entre la table et l’extrémité du tournevis reste constant. Si ce n’est pas le cas, c’est que la table n’est pas bien orientée. Vous pourrez facilement corriger ce défaut si le décalage est de la droite vers la gauche. En revanche, s’il est d’avant en arrière, ce sera plus difficile…

Cet article vous intéresse, retrouvez-le dans votre magazine :
Achetez « L’Atelier Bois » n° 166

 

À propos de l'auteur

admin

2 commentaires

    • Bonjour Ginette,

      Pouvez-vous être plus claire sur votre problématique ? Les 3 poulies s’ajustent typiquement en fonction de votre propre hauteur et surtout de la hauteur de l’établie, ainsi que selon votre confort. Est-ce que ça ne répond pas à votre question suffisamment ?

Laisser un commentaire