Articles Réalisations

Réalisation – Une console pour chef-d’oeuvre

Ce projet nous montre comment marier lignes droites et courbes ondulantes dans cette version moderne et design d’un grand classique du mobilier.

Par Anthony Bailey

Voici un projet présenté par Joe Thomas, il y a quelque temps, lorsqu’il était étudiant en deuxième année de designer mobilier. Passionné de design, et amateur de travail du bois depuis sa plus tendre enfance, il nous livre ici une vision fluide et épurée de ce que le design peut apporter à l’univers du mobilier qui reste parfois trop encombré de classicisme.

© L’Atelier Bois / GMC Publications Ltd. / Anthony Bailey

© L’Atelier Bois / GMC Publications Ltd. / Anthony Bailey

Design

Nous avions pour instructions de créer un chef-d’œuvre destiné à être placé dans une entrée de maison. J’ai choisi de créer une console équipée de tiroirs destinés au rangement et à l’organisation des objets du quotidien qui encombrent généralement une entrée. Je souhaitais produire une pièce qui serait aussi plaisante qu’intéressante à regarder sous tous les angles ; réussir à créer quelque chose hors du commun. Parmi les instructions, il nous était demandé d’incorporer la notion de « rythmes » au design de l’objet. Après avoir envisagé de nombreuses options, j’ai pris le parti d’investir les rythmes naturels tels que les symétries florales et les lits de rivière. Je souhaitais créer une pièce qui permette à l’œil de naviguer sans effort le long de la console, en imitant le tracé d’un fleuve à travers la campagne. J’ai donc choisi d’incruster des filets noirs, pour attirer l’œil, qui courent sur toute la surface du meuble sans obstacle ni interruption et en complète opposition avec la couleur claire du chêne (Quercus robur).

© L’Atelier Bois / GMC Publications Ltd. / Anthony Bailey

© L’Atelier Bois / GMC Publications Ltd. / Anthony Bailey

Réalisation

Cette table a été faite en atelier à partir de chêne, d’inclusions teintées en noir et avec des poignées en laiton traité. Le principe de montage des panneaux est basé sur l’assemblage de trois planches avec joints à faux-tenons pour faciliter le montage. Les assemblages des angles sont faits à partir de coupes d’onglet montées avec des lamelles très rapprochées les unes des autres qui forment une sorte de grande languette discontinue. Une pièce de renfort est positionnée au dos de la structure du pied gauche ; cette pièce est montée avec rainure et languette dans le cadre, car autrement il n’y a aucun élément de renfort de structure à cet endroit. Les tiroirs sont montés de façon traditionnelle avec des queues-d’aronde semi-recouvertes taillées à la main sur la partie avant et le fond est monté dans une rainure et retenu avec deux vis. Bien qu’il y ait aussi des inclusions sur les flancs des plateaux de structure, on les retrouve principalement sur les faces avant des tiroirs qui ont eux-mêmes une différence de teinte avec les plateaux de structure puisqu’ils sont faits à partir d’une autre fourniture de chêne. Les poignées sont montées en parallèle avec les inclusions de façon que la patine du traitement s’y confonde avec le temps.

 

Retrouvez l’intégralité du pas-à-pas dans le numéro 193 de l’Atelier Bois
Disponible sur Kiosque21.com

À propos de l'auteur

Elodie Atelier Bois

Laisser un commentaire