Réalisations

Réalisation – Commode à cinq tiroirs en frêne

IDD-real-commode
IDD-real-commode Photos : Emmanuel Batut -Atelier Bois
Par admin

Réalisation d’un meuble massif à assemblages traditionnels.

Cette commode à l’aspect cubique est réalisée entièrement en bois massif avec des assemblages traditionnels. Elle est composée de quatre tiroirs – deux grands superposés en partie basse et deux juxtaposés de demi-largeur en partie haute – et une ceinture basse cache un tiroir supplémentaire. Les difficultés de ce projet résident dans le grand nombre de pièces à réaliser (14 traverses, 10 coulisseaux et 10 guides), dans l’exécution des tiroirs et aussi dans les assemblages de la structure entre montants, traverses et coulisseaux (assemblage à trois pièces).

IDD-real-commode

Essences

Pour alléger l’aspect massif de la structure, des bois clairs ont été choisis : du frêne pour les façades de tiroir, les traverses de façade, le panneau de dessus, les panneaux latéraux et les montants ; et du hêtre pour les parties cachées : côtés, arrières et fonds de tiroirs, coulisseaux, guides et traverses arrière.

IDD-real-commode

Conception

Tous les panneaux massifs (façades, tiroirs, parties latérales) sont réalisés par juxtaposition de morceaux de 100 mm de large, assemblés par rainures et fausses languettes non débouchantes pour les parties visibles. L’utilisation de morceaux de faible largeur permet de réduire les déformations, inévitables dès que l’on utilise du massif.

En façade, les tiroirs viennent affleurer les traverses pour obtenir une façade parfaitement plane. Aussi, pour renforcer cette unité, les traverses, montants et tiroirs sont produits dans la même essence.

Les panneaux latéraux sont assemblés aux montants par un système de rainures et de fausses languettes, mais en dernier afin de permettre un accès plus facile au réglage des guides des tiroirs.

Les côtés des tiroirs sont assemblés aux façades par des queues-d’aronde non débouchantes et aux arrières par des queues droites. Le fond, quant à lui, est assemblé par rainurage.

Pour le tiroir secret, une ceinture basse vient créer une plinthe en surépaisseur, dont la façade est assemblée de chaque côté par une queue-d’aronde.

Le dessus – en frêne massif – est constitué d’un panneau intérieur ceinturé par trois larges alaises de 100 mm assemblées à coupe d’onglet…

Texte et photos : Emmanuel Batut

Cet article vous intéresse, retrouvez-le dans votre magazine :
Achetez « L’Atelier Bois » n° 167

 

À propos de l'auteur

admin

Laisser un commentaire