Articles Newsletter Réalisations

Un guéridon à frisage soleil

© L’Atelier Bois / GMC Publications Ltd. / Edward Wild

L’auteur partage avec nous sa technique pour créer cet époustouflant – et faussement simple – panneau de placage à frisage soleil.

Par Edward Wild

 


À propos de l’auteur

© L’Atelier Bois / GMC Publications Ltd. / Edward Wild

© L’Atelier Bois / GMC Publications Ltd. / Edward Wild

Edward Wild a commencé sa carrière en tant qu’ingénieur dans le monde de la chimie organique pour des instituts universitaires à travers le monde avant de retourner à sa passion en 2009 et ainsi suivre les traces de son grand-père en devenant ébéniste. Il aime dessiner et réaliser des meubles depuis tout jeune. Il a effectué ses premiers essais à l’adolescence dans l’atelier de son grand-père avec les outils dont il a hérité depuis. Quand il n’est pas en train de dessiner ou de réaliser des pièces dans son atelier, on peut le trouver soit en train de donner des cours, soit auprès de son frère qui travaille dans le secteur de la première transformation du bois, ce qui lui permet de choisir ses essences de bois sur pied et d’en suivre la transformation jusqu’au meuble final. Edward travaille principalement sur commande et participe à quelques expositions en Grande-Bretagne.


 

Ce guéridon est initialement une commande d’un client qui souhaitait « une pièce identique à sa table d’accueil, mais un peu différente ». Il n’en fallait pas plus pour me décider. J’ai ainsi voulu créer une table qui soit simple et élégante. Les pieds en noyer noir (Juglans nigra) sont légèrement de biais avec un angle rentrant du haut vers le bas du piètement. Celui-ci forme une ossature dans laquelle le plateau vient s’insérer comme dans un cadre à panneau.

Le plateau de la table dépasse au-dessus du cadre d’environ 3 mm. Le tout est surligné par l’ajout de filets d’ébène (Diospyros crassiflora) sur toute la zone de retrait du contour du plateau.

Le guéridon est carré quand on le regarde du dessus, et le design oblique est répété sur chacune des faces du piètement. La hauteur de (…)

 


Retrouvez l’intégralité de cet article dans le
n° 198 de L’Atelier Bois >

À propos de l'auteur

mm

L'Atelier Bois

Laisser un commentaire